Bénédicte Bauret pointe du doigt les « pharmaciens Juifs »

Bénédicte Bauret est membre de Ligue des Droits de l’Homme, ex tête de liste aux municipales 2014 à la gauche de la gauche (« Gauche citoyenne pour Mantes-la-Ville »), conseillère municipale de Mantes-la-ville, activiste BDS (Boycot, Desinvestissement, Sanctions), présidente de l’association Fratercités qui appelle au boycott des produits en provenance d’Israël.

Mme Bauret a déjà été convoquée par la police pour avoir appelé au boycott de produits israéliens l’été dernier.

bauret-parisien

Nous ne savons pas ce qu’il en est des suites de cette convocation.

Par contre, nous savons une chose : Mme Bauret est passée à l’étape supérieure dans sa haine d’Israël et nous démontre même que l’antisionisme mène bel et bien, comme toujours, à l’antisémitisme. En effet, sur Facebook, Bénédicte Bauret pointe carrément du doigt les pharmaciens Juifs !

pharmaciens juifs

« Voici quelques infos très importantes concernant les médicaments génériques TEVA : Il y a une caisse spéciale pour les génériques TEVA réservée aux pharmaciens juifs à qui 20% sont déduits, ces 20% allant directement à Israel. Ce système est appelé Pharmadom. http://www.actuj.com/…/822-fondation-pharmadom-les… C’est bien clair la première mission de ce Pharmadom « réagir face au boycott des laboratoires israéliens » alors faites comme moi et mettez sur votre carte vitale le petit autocollant « Teva j’en veux pas » (pour les amis du Mantois, j’en ai à votre disposition, sur demande). » Bénédicte Bauret

Cette affirmation est fausse Mme Bauret. Et la Fondation Pharmadom nous le confirme dans ce communiqué de leur président qu’elle nous a fait parvenir, dès qu’elle a eu vent de cette affaire :

La fondation Pharmadom a pour vocation d’aider les populations les plus fragilisées en modernisant les infrastructures d’accès aux soins à leur service. Notre particularité est de rechercher et de prendre en charge, des besoins émergents ou non couverts par les pouvoirs publics, jusqu’à ce que d’autres prennent le relais.

Pharmadom est née il y a 11 ans de la volonté de pharmaciens français, qui partageaient une envie d’aider mais qui au-delà du soutien financier, voulaient être acteurs et engagés dans la mise en œuvre concrète de l’aide qu’ils pouvaient apporter. Nous avons une particularité, c’est notre expertise de professionnels de soins et nous la mettons systématiquement à contribution. la fondation Pharmadom est ouverte à tous ceux qui se reconnaissent dans notre vision et dans notre mode d’action.

A sa naissance, la fondation Pharmadom a mené des projets en Israël, parce que c’est là que les besoins étaient les plus criants, surtout en comparaison avec la France qui est sans doute le pays le plus avancé au monde en matière d’accès aux soins. Aujourd’hui, nous agissons aussi en France, où il arrive qu’il y ait des besoins, notamment au sein des structures hospitalières. Précisons que nous aidons, aussi bien en France qu’en Israël toutes les populations dans le besoin, sans considération pour leur appartenance ou pour leur religion réelle ou supposée. C’est notre fierté de ne reconnaître que des hommes et des femmes dans le besoin et notre honneur de professionnels de santé.

Je veux aussi vous informer des suites que nous souhaitons donner à cette atteinte inacceptable à notre réputation, qui est sans doute illégale à plusieurs titres:

– Illégale parce qu’elle infère à tort une religion sur une fondation dans le but de ternir sa réputation: la fondation Pharmadom ne réunit pas seulement des pharmaciens et pas seulement des Juifs, mais des professionnels de soins français qui veulent améliorer l’accès aux soins des populations démunies en France et en Israël.

– Illégale parce qu’elle véhicule l’idée d’une connivence d’intérêt entre une entreprise et un groupement : ce faisant elle entretient l’idée antisémite d’une « 5ème colonne » juive.

Aussi, nous mettons à l’étude la possibilité de porter plainte contre cette personne, élue de surcroît, pour diffamation et injures raciales.

Gérard Benhamou
Président de la fondation Pharmadom

Ce que se permet de faire Mme Bauret est effectivement strictement interdit par la loi :

Est jugé discriminatoire le fait d’entraver « l’exercice normal d’une activité économique quelconque » en opérant une distinction entre les personnes notamment « en raison de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une nation déterminée » (Articles 225-2, 2° et 225-1 du Code pénal).
Boycotter Israël est donc passible « de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 45 000 € » (Articles 225-2 du Code pénal).

Est-ce que son employeur, la société Biocoop est au courant des insinuations malsaines de Mme Bauret ? Si oui, cautionne-t-elle cette discrimination en raison de la religion ?

biocoop

Les amis, nous comptons sur vous pour faire connaître au plus grand nombre les propos illégaux de Bénédicte Bauret.

7 Comments

  1. Pingback : Bénédicte Bauret pointe du doigt les « pharmaciens Juifs » – LDJ

  2. LAISSEZ LA JUSTICE FAIRE SON TRAVAIL !
    Mais un petit coup de pouce, ça ne se refuse pas, n’est-ce pas? 🙂
    Moi qui mange bio (ou pas), j’ai trouvé que le magasin le plus prêt de chez moi, qui habite à Mantes-la-ville, est celui d’Epône, celui de Mantes-la-ville ayant fermé en octobre dernier.
    A bon entendeur 🙂

  3. Une partie de ma famille habite à Mantes-la-ville et dans les communes alentours, je l’informe au plus tôt de l’attitude abjecte de cette antisémite.

  4. une simple photo vaut mieux qu’un long discours : cette imbécile est tombée sur un pharmacien juif, qui a un peu trop forcé sur la testostérone

  5. Pingback : Une activiste BDS pointe du doigt les « pharmaciens Juifs »

  6. Pingback : Les pharmaciens juifs mis à l’index par une conseillère municipale / JForum.fr - Lève-toi ! / Etz Be-Tzion | Lève-toi ! / Etz Be-Tzion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *